Julien:

Nous voici à Aomori, tout au nord du Japon.

C'était pas gagné, mais on l'a fait. A présent, il ne nous reste plus qu'à prendre un ferry pour rallier l'immense île sauvage de Hokkaidô, et de là, le point le plus septentrional de l'Archipel.

Les lifts ont été rares mais bons, et le soleil est au rendez-vous. Je manque ici de temps pour vous parler de la gentillesse des personnes que nous rencontrons, et qui semble être un thème inépuisable pour nos chroniques.

Jugez plutôt : hier, nous avons visité Tôno, une belle et grande vallée pleine de charme,quadrillée de rizières. Là, c'est un peu Brocéliande : on joue à fond la carte des légendes locales, jusque dans la mascotte de la ville, le Kappa.

Le Kappa, c'est un petit animal espiègle à mi-chemin entre le singe et la tortue, que personne n'a jamais vu mais qui, ici, occupe à peu près la même place que le Korrigan dans nos contes. Le Kappa est tellement à la mode qu'il a même donné son nom à un sushi au concombre (dont l'animal serait friand) ! Quant au poste de police local, sa devanture a été refaite pour ressembler à un visage de Kappa, et on peut même y poser en costume de Kappa policier... enfin, c'est incroyable, ils ne font pas dans la demi-mesure.

Au petit matin, nous nous sommes réveillés auprès d'une rivière, devant la maison d'une vieille dame qui, spontanément, nous a offert le café. En fait, chaque personne que nous avons rencontrée semble avoir eu à coeur de nous offrir, qui une pomme, qui un petit gâteau. "Et surtout, faites bien attention si vous partez en randonnée!"

Comment rendre à tous ces gens le dixième de leur gentillesse? Le Japon est vraiment un pays qui redonne foi en l'être humain, tant le souci de ses habitants semble être que nous n'ayons pas de problème en route. Chaque nouvelle rencontre est la garantie d'un sourire.

Je dois laisser le PC. J'espère que nous pourrons vous redonner bientôt des nouvelles. A vous, les studios!

Gwenn parle

Alors en effet les jours passes ont ete plutot fastes, cote climat deja... Cela fait plusieurs jours qu'il n'a pas plu, et plusieurs jours qu'aucun moustique n'est venu taper la cloche sur mes jambes (il etait temps, y'avait plus de place).

Comme le dit si bien mon cher et tendre, les gens sont tellement adorables qu'on en reste souvent bouche bee. Autant la pomme, le cafe, cela reste du domaine du raisonnable, autant les deux salary men qui nous ont amenes a une gare pres d'Aomori, paye le billet de train (vous avez bien lu) et presse pour pas qu'on le rate... on s'y attend moins !

Tono, c'est chouette mais de meme je n'epilogue pas... Nous voila donc a Aomori (la foret bleue, mais y'a pas de foret), au nord...Et ca peut paraitre caricatural, mais du coup il fait bien plus froid qu'au debut. L'autoroute passait dans des paysages proprement incroyables, montagnes, collines, montages. Et dessous, les rizieres brillantes sous le soleil, entre jaune et vert.
Vous savez que ca sent, le riz mur ? Ca sent un melange de riz cuit et de paille de tatami. J'adore l'odeur des rizieres.

Bientot, le temps des recoltes. L'automne aussi, on va a sa rencontre... les arbres se font plus rouges.

Desolee si la carte fait un peu tache... Pour vous donner une idee, un peu a gauche de Tokyo, le Mont Fuji.
ensuite, on est remontes en suivant plus ou moins la ligne rouge, de l'autoroute. On a visite des trucs pres de Sendai, puis un peu a l'est de Hanamaki (la valle de Tono). Et a present, on est a Aomori, en haut quoi... Et demain, ferry !
(et je suis toute folle parce que j'ai jamais pris le ferry ^^)

 

Messages persos de Gwenn
* Au Muh ~ ben moi je suis contente que tu n'aies pas le temps de dormir, au moins tu t'ennuies pas on dirait !
* Allez Papa, tu vas finir par l'avoir ce permis ! Je dirais une ptite priere pour toi au prochain temple, pour la peine.
* Morganenn je note ! On te ramene des bonbons locaux en echange ?